vendredi, octobre 23, 2009

SARKOZY K.O. DEBOUT !

Le pouvoir personnel tue. Mais Sarkozy a fait plus fort encore. Dès le départ, il a emmêlé ses affaires familiales avec celles de l'Etat. Souvenons-nous. Pour conserver Cécilia, il lui offrit, dès le soir de son élection, une croisière en Méditerranée, puis il lui confia une mission politique de haute importance : sortir les infirmières bulgares des geôles de Kadhafi. Soutenue par Claude Guéant, un super-préfet qu'il a recruté au Ministère de l'Intérieur et qui est devenu le Maire du Palais, Cécilia s'est acquittée de sa tâche avec zèle. Mais le milliardaire Richard Attias exigea le respect du contrat signé avant l'élection présidentielle : Cécilia devait lui revenir. Ce fut terrible, Jacques Séguéla lui concocta un re-mariage avec une "vedette" du show-bizz, milliardaire de surcroît. On l'avait vu utiliser son fils, le "petit Louis" lors d'un congrès de l'UMP. Sarkozy a l'esprit de famille. Le plus gros restait à faire : faire main basse sur les Hauts de Seine et son trésor de l'EPAD. Là, il a sa disposition un rejeton qui présente bien, et qui a fait un beau mariage. Siné, qui a du flair, fut chassé de Charlie Hebdo pour avoir écrit "Il ira loin ce petit" en évoquant précisément ce mariage avec "un contrat de confiance" ! Il est certain que lorsque vous avez, dans les Hauts-de-Seine, le soutien du clan corse et celui de la Synagogue, votre avenir est assuré ! Et ça se voit, Jean Sarkozy fait preuve d'une belle assurance lorsqu'il dit qu'il sera candidat, en 2011, à la Présidence du Conseil Général des Hauts-de-Seine. Le doute ne semble pas l'effleurer. Les Balkany pourront pavoiser, avec un peu de retard... Encore faut-il que le papa tienne bon à l'Élysée ! Et là, ça tangue ! Fillon, Copé et quelques autres sont en embuscade : le chef est KO debout, ses affidés paniquent, d'autant qu'un "procès" inique, fabriqué de toutes pièces sur son ordre pour éliminer un rival, l'a, au contraire, remis en selle ! Le Roi va-t-il devoir se réfugier... à Sainte-Anne ?

2 commentaires:

les prédateurs a dit…

Bonjour Gabriel : du lourd :
Une enquête sur des pots-de-vin pourrait menacer Sarkozy
Sylvain Besson

La livraison de sous-marins français au Pakistan a donné lieu à des versements suspects, orchestrés depuis Genève. Les protagonistes de l’affaire gardent le silence

«Ce qui se dit, c’est que Sarkozy a toutes les chances d’être réélu en 2012, sauf si ce dossier explose.» Cette petite phrase d’un connaisseur de l’affaire donne une idée de l’intérêt que suscite, en France, un volet oublié de l’enquête genevoise sur les pots-de-vin destinés aux dirigeants du Pakistan.

Cette procédure a été classée l’an dernier à la demande du principal mis en cause, Asif Ali Zardari, le veuf de Benazir Bhutto, devenu président pakistanais. Mais elle a permis de découvrir un ensemble de versements suspects, partant de comptes suisses et de sociétés liechtensteinoises vers des bénéficiaires finaux en France et en Espagne. L’ordre de grandeur de ces flux serait d’une douzaine de millions de francs.

Contrats d’armement

A qui était destiné cet argent? Selon un enquêteur, les fonds ont été «vraisemblablement» versés en liaison avec des contrats d’armement, notamment la livraison de sous-marins français au Pakistan au début des années 1990. Cet aspect a fait l’objet d’une «analyse assez poussée» et de perquisitions bancaires en Suisse, mais la France n’aurait «pas montré beaucoup d’enthousiasme» pour clarifier, à l’époque, cette partie du dossier.
La suite sur mon blog ;
http://panier-de-crabes.over-blog.com/article-pas-de-titre-c-est-du-lourd-tres-tres-lourd-38082070.html

Gabriel Enkiri a dit…

merci pour l'info... Décidément, après les frégates... les sous-marins !

Archives du blog