jeudi, juillet 16, 2009

HOMMAGE A YVES PÉRÈS (2)

Ses yeux rougis me fixaient, j'ai posé la main sur son bras décharné, et je lui ai murmuré :" Monsieur Yves Pérès, me reconnaissez-vous, Gabriel Enkiri ?". Au bout de quelques secondes, il a (presque) crié :" Oui !" J'ai répété : Gabriel Enkiri ! "Oui", a-t-il encore crié, et j'ai énuméré quelques noms, des camarades de classe :" Jégo, Daniel, Dervout, Pin..." Chaque fois, il me répondait, les yeux dilatés :" OUI !" La gorge nouée, je l'ai quitté, je ne voulais pas le voir mourir, car il était là, allongé dans son lit, au seuil de la mort. L'infirmière m'a dit: "je suis sûre qu'il vous a reconnu. Votre nom sans doute." Je suis monté deux étages plus haut, rencontrer sa soeur, plus jeune, pensionnaire de la résidence depuis deux ans. Elle m'a raconté son frère "Nous sommes originaires de Guémené", me dit-elle, et c'est là que mon frère est entré comme prof au lycée Dupuy-de-Lôme, moi j'étais institutrice à Lanester. Nous habitions près du pont Saint-Christophe, et nous allions, mon frère et moi, nous promener le long du Scorff. "Mon frère, me dit-elle, (et je n'en doutais pas), était très intelligent - Comment est-il venu à traduire cet ouvrage du poète anglais ? - Il était allé en Angleterre, et il a vu ce livre dans la vitrine d'une librairie. Il l'a acheté, et traduit en français...
"Mon frère souffre, vous savez, et la fin serait pour lui une délivrance !"
Je m'en veux beaucoup de n'être pas venu quelques années plus tôt. Peut-être aurions-nous bavardé, en dépit de son attaque cérébrale qui l'avait sérieusement handicapé. Mais d'Hennebont, à 5 kilomètres à peine, je conversais souvent avec lui, avec cet homme aperçu (?)sur le quai de la gare, à Montparnasse, cet homme qui s'appelait Yves Pérès, et qui m'avait donné envie de lire, et de raconter, à mon tour, des histoires.

6 commentaires:

Céleste a dit…

Merci pour cet hommage rendu à Mr Pérès ! Je travaille à la résidence , je suis aide-soignante et m'occupe de lui tous les jours , je ne manquerai pas de lui dire combien un de ses élèves pense à lui , merci de tout coeur , cela me touche énormément .
Candy

Gabriel Enkiri a dit…

chère céleste,
votre petit mot me procure un plaisir immense. J'espère que notre cher Yves Pérès vous entendra et se souviendra de moi !
merci encore, et qui sait, à un de ces jours !
bien amicalement, gabriel enkiri

Jean-Michel a dit…

Bonjour j'ai bien connu "Zif" c'était son surnom j'ai été moi aussi un de ses nombreux élèves je l'ai revu il y a quelques années (10 ans à peu près) lors d'un diner à Larmor-Plage. je lui avais demandé de pouvoir lire ce qu'il écrivait lui qui était si discret sur ses poésies ... il a rit en me signifiant que tout ceci n'avait que peu d'importance et qu'il était un modeste poète...
Quelque temps après j'ai reçu une enveloppe avec 2 de ses recueils de poèmes que je possède toujours
j'aimerai tellement le revoir mais je ne savias pas qu'il s'était à ce point affaibli

Jean-Michel a dit…

Bonjour j'ai bien connu "Zif" c'était son surnom j'ai été moi aussi un de ses nombreux élèves je l'ai revu il y a quelques années (10 ans à peu près) lors d'un diner à Larmor-Plage. je lui avais demandé de pouvoir lire ce qu'il écrivait lui qui était si discret sur ses poésies ... il a rit en me signifiant que tout ceci n'avait que peu d'importance et qu'il était un modeste poète...
Quelque temps après j'ai reçu une enveloppe avec 2 de ses recueils de poèmes que je possède toujours
j'aimerai tellement le revoir mais je ne savias pas qu'il s'était à ce point affaibli

Gabriel Enkiri a dit…

jean-michel
peux-tu m'adresser photocopie des deux poésies d'Yves Peres ? Un ami à Hennebont publie un recueil de poésies, j'aimerais y voir figurer notre ami "zif" ! (J'ignorais qu'il avait ce surnom).
bien amicalement, g.e.

Jean-Michel a dit…

Gabriel tu peux me contacter sur mon mail jmc111@free.fr ou sur mon mobile 06 72 81 07 35

en fait je possède non pas deux poèmes mais bien deux recueils

As-tu des nouvelles récentes d'Yves ?

Archives du blog