mercredi, décembre 10, 2008

LA FRANCE COMME LA GRÈCE ?

Les images qui nous viennent de Grèce sont criantes de vérité ! Je veux dire que nous avons, en France, connu des événements tellement ressemblants que l'on se croirait... dans les rues de Paris. Sans remonter jusqu'à Mai 68, nous avons enregistré des souvenirs plus récents, par exemple la "lutte des lycéens" contre le CPE de Villepin, mouvement savamment orchestré par un Nicolas Sarkozy heureux d'avoir une "gauche" à son service ! On dit que notre Président redoute une explosion sociale laquelle peut survenir à tout moment. On imagine les insomnies de Nicolas, réconforté par Carla certes. Mais ces "grèciens" (comme dirait Bush junior) ne viennent-ils pas des banlieues des grandes villes ? N'y a-t-il pas déjà, en Gare du Nord, des bandes qui descendent du neuf-trois ? Avec ces fêtes de fin d'année, ils pourraient bien ne pas se contenter du Forum des Halles... Il faut vite trouver une diversion. Déjà, les "terroristes", on le sait, préparaient dans l'Ardèche, des attentats contre le TGV ! MAM les a mis hors d'état de nuire. Voici qui est plus sérieux : Al Qaïda, après Bombay, va s'en prendre à Paris et aux grandes villes de chez nous. MAM, Hortefeux et Morin sont sur le pied de guerre.
Ainsi, nous comprenons mieux pourquoi Nicolas Sarkozy a lancé une allumette en Loire-Atlantique en "découvrant" que Nantes est en Bretagne ! Les prochaines élections européennes, qui sont cette fois régionalisées, vont lui permettre, pense-t-il, d'occuper les Français, et surtout le parti socialiste déjà bien enquiquiné par la guerre des deux Roses, en évoquant la "nécessaire" réduction des Régions (toutes entre les mains du PS, sauf une !). A ce propos, Martine Aubry, la digne fille de son père, a raison de rappeler que son parti, le "parti socialiste", est le parti "européen". L'Europe sans nous, dit-elle, n'existerait pas. Ah, bon ? Tout à côté de chez elle, la Belgique est en train de divorcer, Flamands et Wallons se séparent. Que dit Martine ? Rien ! Mais à ces jeunes "grèciens" désespérés, que va-t-elle leur dire ? Que l'Europe leur promet un avenir radieux ? Décidément, plus ces gens-là "construisent" l'Europe dans leurs bureaux, à Bruxelles ou ailleurs, plus les peuples se révoltent ! La diversion "sarkozienne" risque de faire long feu...

1 commentaire:

Liberté d'expression a dit…

http://aliciabx.over-blog.com/article-25907187.html
Pétition pour la démission de Nicolas Sarkozy

Archives du blog