mardi, mars 18, 2008

SHIMON PÉRÈS NOUS FAIT REVISITER L'HISTOIRE (5 der)

Ainsi, en 1947, cette année qui paraît bien énigmatique à René Rémond, commence à nous livrer ses secrets. Et Marie-George Buffet devrait mettre à la disposition des historiens les trésors cachés dans les cartons de la Place du Colonel Fabien ! Hélas, elle sait qu'ils sont explosifs, et elle compte bien garder encore quelques temps ses mairies de la banlieue où vivent aujourd'hui des centaines de milliers d'immigrés, souvent musulmans... Et Shimon Pérès lui-même préfère probablement que l'on n'aille pas fouiller de ce côté-là ! Car enfin, en 47-48 c'est bien une alliance qui se noue entre les Juifs, dans leur ensemble, avec les criminels du Kremlin, sur le dos des peuples d'Europe de l'Est, et sur celui du peuple arabe qui aspire, comme tous les autres, à l'indépendance et à la souveraineté. En 1947, le "communisme", plus que jamais, est mis à profit par les sionistes que les staliniens et les trotskistes ont toujours combattu ! Jamais les grèves dites insurrectionnelles de 47 et de 48 n'ont eu pour objectif de prendre le pouvoir ! Le gouvernement de l'époque, politiquement affaibli, a agité cet épouvantail pour envoyer les CRS contre les grévistes. En fait, le conflit était international, et il était mené contre l'Angleterre, puis les Arabes, et contre la France, aux prises avec l'Indochine. Or la mobilisation de tous les ports français, d'où étaient expédiées les armes vers l'Indochine permettait aux communistes et aux soviétiques de faire d'une pierre deux coups : envoyer des armes aux sionistes en Palestine, et saboter l'effort de guerre en Indochine. Ce qui explique, à mon avis, l'étroite et avantageuse complicité entre les sionistes, les impérialistes de Moscou et leurs séides français. Ceux de Moscou, par leur alliance avec les sionistes, portaient le fer à la fois au Proche-Orient et en Extrême-Orient, sur les deux terrains où la guerre faisait rage : en Palestine et en Indochine ! Et contre les deux impérialismes des vieilles puissances européennes, l'Angleterre et la France ! D'où la re-création du kominform pour diriger les opérations tous azimuts. En 1947, Staline n'avait aucune envie de s'emparer de l'Europe occidentale, ce qui l'intéressait c'était, déjà, l'Asie ! Peut-être était-il, lui aussi, obsédé... par la Chine ? On sait qu'il fit la grimace lorsque Mao entra en vainqueur dans Pékin en 1949, et ce qui est troublant, c'est qu'il s'en suivit le blocus de Berlin par les soviétiques, et l'année suivante, le déclenchement de la guerre en Corée. L'histoire, à coup sûr, de l'année 1947, mérite d'être récrite !

1 commentaire:

Multifuncional a dit…

Hello. This post is likeable, and your blog is very interesting, congratulations :-). I will add in my blogroll =). If possible gives a last there on my blog, it is about the Impressora e Multifuncional, I hope you enjoy. The address is http://impressora-multifuncional.blogspot.com. A hug.

Archives du blog